Le SIMACS et la défense de nos métiers

Ces derniers temps, un certain nombre de positions très virulentes ont été exprimées à l’encontre des professions que nous représentons. Certaines personnalités avec une stature médiatique ont en effet dépeint les métiers du coaching selon un prisme de dénigrement, assimilant les pratiques de tous les professionnels à certains cas particuliers qui posent effectivement la question de leur professionnalisme et de leur compétence.

Comme dans tous métiers (philosophes, journalistes, etc. ) certains professionnels ne correspondent pas aux valeurs que nous défendons, ne possèdent pas forcément les compétences que nous préconisons à l’aide des institutions qui sont nos partenaires, et surtout ne se comportent pas selon le code de déontologie que nous défendons, tous ces éléments représentant le socle fondateur de ce que sont les adhérents du SIMACS.

Le SIMACS est le produit du rassemblement des organisations de professionnels du coaching professionnel, de l’accompagnement et de la supervision qui sont les plus représentatives et fédératrices sur le territoire français métropolitain et ultra marin. Avec sa nature syndicale, son rattachement à la Fédération Cinov qui le rapproche de la branche BETIC, le SIMACS a toute légitimité pour agir, parler, représenter au nom de nos professions toutes entières. 

C’est pourquoi le SIMACS est légitime pour

  • Affirmer les spécificités de nos métiers au travers de la description des socles de compétences
  • Partager ceux-ci et faire reconnaître les titres liés par les institutions publiques, avec qui nous travaillons pour valider les différents éléments de reconnaissance de nos métiers (diplômes, RNCP, codes NAF/APE et ROME…)
  • Affirmer et faire connaître l’éthique et la déontologie qui constituent le cœur de nos métiers, en poursuivant à l’échelle nationale le travail qui a été réalisé avec les institutions européennes avec l’établissement d’un code de déontologie européen du coaching professionnel en 2014 (signature du Processus de Bologne)
  • Faire connaître nos métiers auprès des acteurs tels que les prescripteurs publics et privés, mais aussi les médias
  • Asseoir la régulation de l’exercice de nos métiers, autour d’un système reposant sur les organisations membres du SIMACS

Pour soutenir ces actions, le SIMACS met en place un plan de communication qui permettra de faire connaître ses actions dans l’espace médiatique, au travers de son site internet constamment enrichi, de sa présence sur les réseaux sociaux, de contacts et d’interviews dans la presse (tous supports).

En ce qui concerne les actions de dénigrement, nous nous sommes dotés de la capacité à agir auprès des autorités, toutefois en l’état, nous consultons les conseils juridiques spécialisés. Cependant, nous sommes convaincus que la meilleure défense de nos métiers réside dans sa promotion sans faille, portée par chacun d’entre nous, par les moyens que nous partagerons au fil du temps avec vous : site internet, plaquette téléchargeable et autres outils sur lesquels toute l’équipe est en train de travailler.

Pour toute question, la commission communication du SIMACS est à votre disposition ici : communication (@) SIMACS.fr